Upgrade Ubuntu en conditions restreintes

  |   Source

Après la mise à jour délicate du gros netbook, j'ai attaqué celle du petit. Ca n'a pas forcément était ultra simple et rapide, mais étonnamment, je n'ai pas rencontré les mêmes problèmes.

La procédure de mise a jour en elle même (do-release-upgrade) s'est faite toute seule, sans échouer sur des problèmes de dépendances circulaires entre les paquets. Par contre, les 4Go de disque, remplis à 75% ont été la grosse source de travail préparatoire.

Comme pour l'autre netbook, j'ai considéré que les évolutions des environnements de bureau (et en particulier Unity) n'était pas forcément pertinent pour ces petites bêtes. Du coup, en plus de la montée de version, j'ai migré vers lubuntu. L'installation en elle même n'est pas compliqué, puisqu'il suffit d'installer le paquet lubuntu-desktop qui tire toutes les dépendances. Par contre, comme il y avait un existant... le plus long a été de retirer tout ce qui fait double emploie et qui consomme donc trop de disque.

J'ai rien trouvé de plus simple que parcourir la liste des paquets, supprimer ce qui me semblait inutile et faire le ménage à grand coup de :

apt-get autoremove --purge  
deborphan | xargs apt-get remove --purge -y

En faisant tout cela avant l'upgrade, j'ai réussi à descendre à 60% d'utilisation du disque, surtout lorsque j'ai réalisé que les sources de plusieurs versions du noyau étaient installées. Malheureusement, la procédure de mise à jour est restée bien plus pessimiste que moi, estimant qu'il lui manquait au moins 96 Mo sur /.

C'est alors que j'ai du bidouiller :

  1. insertion d'une carte SD
  2. mount sous /mnt
  3. déplacement de /var/lib/apt sous /mnt/apt
  4. <li>établissement d'un attachement : <code>mount --bind /mnt/apt /var/lib/apt</code></li>
    

Et voilà, dans ces conditions, l'upgrade a bien voulu se faire, trouvant toute la place nécessaire. A noter qu'on peut aussi appliquer la même solution a /var/cache/apt qui consomme aussi pas mal de disque.

Par contre, après l'upgrade, le disque était plein à 95% environ. En fait, j'ai retrouvé un grand nombre de paquets que j'avais supprimés avant la montée de version. J'ai pu les supprimer sans grande conséquence. J'imagine qu'il s'agit de dépendances sont certainement des dépendances légères du style "Suggested" que le logiciel apt-get veut bien supprimer sans tout entrainer avec lui, mais que le do-upgrade-release rajoute par soucis de confort pour l'utilisateur. En particulier, les sources du noyaux étaient revenues. A creuser pour la prochaine fois.