Un bootloader graphique pour le moko

  |   Source

Comme on pouvait s'y attendre, le moko n'est pas un outil pret à l'emploi. En tout cas, certainement pas vis à vis de mes besoins de bidouilleur.

En tout premier lieu, comme il est indiqué sur toute les pages pour débutants avec OpenMoko, il faut faire ses emplettes et choisir la distribution qui aura sa préférence parmi la dizaine existantes. Pour ce faire, j'ai naturellement formaté ma microSD, j'y ai installé trois distributions pour test (qtMoko, SHR et Hackable:1) puis... puis rien, j'ai alors découvert que dans l'état, le moko n'est pas capable de gérer plusieurs distributions sur la microSD, en tout cas pas de manière aisée.

J'ai donc écumé le net à la recherche de la perle rare. Et j'ai découvert qi-bootmenu. qi-bootmenu

Bien entendu, pour rester dans l'esprit de départ, qi-bootmenu n'a pas fonctionné sur mon appareil. J'ai alors entrepris de relancer ce projet et de le faire fonctionner pour moi. Première étape, j'ai ajouté de la doc concernant cet utilitaire dans le wiki officiel, une sorte d'offrande au gestionnaire du projet, pour attirer ses graces et obtenir son soutient. Et bien entendu, ça a fonctionné : le mainteneur m'a indiqué comment faire du debug pour identifier le problème, qui s'est avéré être un argument manquant sur la ligne d'option du noyau (rootdelay ou rootwait). Ensuite, j'ai récupéré les sources de qi-bootmenu et qi-bootmenu-system, je les ai adapté, recompilé, flashé sur mon moko et... Youpi, ça marche. Le logiciel libre c'est trop beau.

Du coup, en attendant une mise à jour officielle, vous pouvez récupéré le fruit de mon travail sur mon site web : uImage-GTA02-bootmenu-0.1-guyou1.bin.
Vous pouvez retrouver les sources que j'ai modifé ici et .