Première "LAN party"

  |   Source

Eh oui, hier, nous avons organisé notre première "LAN party". Le thème : le jeu "Enemy Territory".

Le matériel

Nous étions cinq. Chacun a amené son PC. Le réseau était hétérogène aussi bien au niveau logiciel que connectique.

Pour la connectique, on trouvait :

Du coup, pour connecter les ordinateurs par Ethernet, nous avions aussi un concentrateur 4 ports et des cables droits.

Pour le logiciel, il y avait du Windows, mais aussi du Linux (enfin, 4 windows pour un Linux).

Enfin, pour se connecter au reste du monde numérique, une FreeBox.

L'installation

Contre toute attente, nous avons eu que très très peu de problème. On peut même dire aucun.

En effet, probablement dû au fait que la plupart des participants sont abonnés chez Free, il a simplement suffit d'activer le mode routeur de la FreeBox. Après le reboot, 4 des 5 PCs étaient opérationnels, y compris les Wifi (après les réglages d'usage concernant l'identifiant du réseau Wifi et la clé WEP). Le dernier PC nous a fait nous poser quelques questions. Son FAI n'est pas Free. Quelques coches dans des fenêtres de dialogue plus tard, nous avons pu faire fonctionner le petit dernier.

Bref, vraiment peu de problème. Le plus long a été de brancher les machines.
Un grand merci à Free donc.

La soirée

Que dire concernant la soirée... C'était le top. Merci à dinofred, fabfou, patmat et SaRaZiN.

Merci aussi à tous les serveurs publics que nous avons squatté.

Par contre, pour ceux qui seraient tentés de faire le même genre de soirée, voici nos conseils (ou retour d'expérience) concernant le jeu lui même.
L'essentiel de l'équipe était novice. Nous avons joué sur des serveurs où nous étions seuls mais aussi sur d'autres serveurs bien fréquenté. Il ressort qu'il est bien difficile de s'ammuser en jouant contre des gamer très bons. De plus, il faut connaître un peu les maps pour commencer à progresser.
En synthèse, je conseillerais :

  • commencer sur un serveur privé (hébergé par l'une des machines du réseau) ou sur des serveurs vides,
  • prendre le temps d'expliquer les maps.
En ce qui concerne la répartition de l'équipe, c'est aussi ammusant de jouer tous ensemble que les uns contre les autres.
Je terminerai en insistant sur les serveurs publics quasiment déserts. Ils présentent l'avantage d'être un peu fréquenté et donc permettent de gonfler le nombre de joueurs avec quelques gamers de passage.

Merci !

Allez, un grand merci encore à tous et certainement à une prochaine fois.