Magellan eXplorist 400 sous Linux

  |   Source

Ca y est, nous venons de recevoir notre Magellan eXplorist 400. J'ai été très agréablement surpris en constatant que cet objet communique parfaitement avec Linux.

Premier contact

J'ai d'abord branché le GPS avec Windows Me, une fois le CD-Rom d'accompagnement installé. Ce dernier ne fournit rien d'autre qu'un outil de conversion de mesure et un logiciel pour jouer à geocache.

Concernant le GPS lui-même, il est vu comme un disque amovible.

J'ai ensuite ajouté Carto Exploreur 3. La carte est sympa, le logiciel semble pratique ( après quelques minutes de manipulation ), mais impossible de comprendre comment le faire fonctionner avec le GPS. En effet, Carto Exploreur 3 me demande sur quel port COM se situe le GPS. Comme l'eXplorist 400 est en USB...

Avec Linux

Tout comme sous Windows, dès son premier branchement, le GPS est détecté comme disque externe.

Comme tout périphérique USB, comme je vais être ammené à le brancher régulièrement, j'ai donc décidé de lui attribué un paramétrage permettant d'éviter la petite recherche "mais où est donc passé ce fichu device".

J'ai donc rajouté dans /etc/udev/rules.d/usb.rules la ligne : BUS="scsi", SYSFS{model}="eXplorist", NAME{all_partitions}="explorist"

Ensuite, une petite modif dans /etc/fstab : /dev/explorist1 /media/gps vfat user,noauto,noexec,sync 0 0

Et voilou.

Les logiciels

Les utilitaires gpsbabel et gpsman permettent de faire toutes les manips souhaitées. En particulier, l'outil de conversion gpsbabel est nécessaire pour convertir les fichiers de traces afin que gpsman puisse les importer. gpsbabel -i magellan -f TRK....log -o gpx -F fic.gpx

En ce qui concerne les fichiers de points, gpsman sait les importer directement avec le format meridian.

Un autre utilitaire semble intéressant : viking.

UPCT

En attendant que je sache mieux me servir du GPS pour planifier mes randos, je m'en sert pour dessiner Toulouse et ses environs sur UPCT. On peut consulter ma participation en ligne.