RetroPie

Histoire de s'occuper pendant les froides nuits d'hivers, j'ai décidé de me monter une petite console de jeux rétro. En l'occurrence c'est extrèmement simple puisqu'il existe des projets tout faits pour le Raspberry Pi comme RetroPie.

Ensuite, j'ai acheté deux manettes Controller EAXUS Double Shock II. C'est pas luxueux, mais ça fonctionne plutôt bien.

Et à moi les soirées endiablées, pleines de compétitions entre amis et saupoudrées d'un peu de nostalgie.

Lire la suite…

Ajout d'un OSD à mon cluster Ceph

    Étiquettes : 

Histoire de pouvoir faire quelques essais plus funs, j'ai entrepris de renforcer mon cluster Ceph comportant actuellement deux clés USB de 8 Go chacune, avec une centaine de Go trainant sur mon disque.

HubiC passe à OpenStack

HubiC a changé ses interfaces. Il n'est plus possible de s'y connecter en WebDAV. En échange, HubiC expose une interface compatible Swift.

Duplicity

Duplicity sait accéder à des stockage Swift via la bibliothèque python-cloudfiles. Malheureusement, cette bibliothèque ne supporte pas la méthode d'authentification de HubiC.

Ceci dit, on trouve une contribution qui propose une version de cette bibliothèque avec un support de l'authentification HubiC : https://github.com/Gu1/python-cloudfiles-hubic

Pour s'en servir, il faudrait l'installer. Et comme j'aime pas installer hors des paquets Debian, j'ai modifié le paquet officiel pour y rajouter ce patch.

On peut trouver ma version du packet Debian sur GitHub : https://github.com/guyou/python-cloudfiles-debian

Et on peut télécharger une version précompilée : http://nathguil.free.fr/debian-repository/binary/

Client en ligne de commande

Lorsqu'on souhaite simplement envoyer des fichiers, sans chiffrer, ni empaqueter, une solution peut consister à utiliser l'utilitaire python-hubicclient.

On le trouve à l'adresse suivante : https://github.com/Gu1/python-hubicclient

On l'utilise ainsi (pour envoyer l'arborescence dossier/sous-dossier dans le container par défaut)

.../python-hubicclient/bin/hubic -U mon@email -K mon-mot-de-passe upload default dossier/sous-dossier/

A noter que cette commande envoie les fichiers en conservant leurs noms relatifs, mais ne crée pas les dossiers. En se connectant à l'interface web et en créant les dossiers, les fichiers apparaissent comme par magie.

Ca peut paraître trop peu pratique pour y donner la moindre attention. Mais quand on veut transférer beaucoup, beaucoup de données, c'est quand même plus pratique que l'interface web. En particulier, le client Web a tendance à se figer quand il tourne depuis longtemps (je suspecte que ce soit le navigateur qui bloque la page en détectant l'inactivité).

Cloudfuse

Il est possible de monter un stockage Swift via cloudfuse. https://github.com/redbo/cloudfuse

Il existe un fork de cloudfuse avec support Hubic : https://github.com/vbmithr/cloudfuse

A tester.

Capitole du Libre 2013

Ce week-end, c'était l'édition 2013 de Capitole du Libre.

http://2013.capitoledulibre.org/

Voici quelques infos sur les conférences auxquelles j'ai assistées.

Calaos, le système domotique Open-Source

http://calaos.fr/

L'intervenant rappelle l'histoire de ce logiciel, amorcé par une société en 2006 qui a dus fermer 7 ans plus tard, mais qui a libéré la totalité du code en 2013.

Sans doute grace à cette aventure commerciale, la présentation du logiciel est plutôt bien "léchée" :

  • une belle interface graphique pour surface tactile, en EFL,
  • une belle interface de configuration de la domotique, en QT.

Au cours des questions-réponses est abordé le sujet délicat de sous-sous. L'intervenant précise que les équipements grand-public tourne autour de 70€ pour pratiquement rien de plus qu'un intérupteur. Il en profite pour indiquer que la communauté a le projet de mettre au point une base d'équipement de moins de 10€.

Ceph, le futur du stockage

http://en.wikipedia.org/wiki/Ceph_(storage)

Loïc Dachary présente rapidement Ceph, principalement sa simplicité de mise en oeuvre. Sans rentrer trop dans les détails, il présente le projet http://the.re dans lequel tout un chacun peut venir contribuer à cette plateforme de virtualisation collaborative.

Contrairement à moi, les autres personnes assistant à la présentation n'était pas de simples curieux et avaient clairement creusés le sujet et avaient beaucoup de questions ou remarques très pointues.

Akeru, Arduino a sa plateforme interactive open-source pour l'internet des objets

Une petite présentation du projet akeru, alternative aux montages complexes et couteux à base de GSM.

http://akeru.cc/

La présentation continue sur la récente success story de SnootLab.

OpenPandora, le mini PC de poche

Frédéric Tournier présente le projet OpenPandora. Il présente en particulier les difficultés qu'un projet Open-Hardware peut rencontrer lorsqu'il s'agit de petites productions et pourquoi la production est passée en allemagne.

http://boards.openpandora.org/page/homepage.html

Achat nom de domaine

Et voilà, j'ai acheté mon nom de domaine : bonnefille.net.

Grace aux services de Gandi, j'ai pu effectuer mes premières redirections :

Correction du format Magellan eXplorist dans GPSbabel

Depuis des années, je corrige systématiquement les fichiers générés par GPSbabel avant de les mettre dans mon GPS Magellan eXplorist 400. Ca commençait à bien faire. Du coup, j'ai envoyé un patch au projet afin de rajouter la ligne manquante. Et le patch a été accepté. La prochaine version sera donc nickel.

Linux 3.10 réordonne mes devices

Oups ! Je boote mon PC et il me dit qu'il ne retrouve pas les partitions. Un petit ls /dev/sd* et je constate que les devices ont tous changé de noms. Ainsi, /dev/sda est devenu /dev/sde et /dev/sdb est devenu /dev/sdd.

Oui, je sais, ça fait belle lurette que j'aurais du convertir mon fichier /etc/fstab pour utiliser les UUID, mais je ne l'avais pas fait. Bon, après un petit moment de flottement, j'ai fini par trouver la commande magique : blkid <device>.

Comme un UUID est un poil long à mémoriser et que le mode texte n'a pas de souris pour faire des copier-coller, j'ai joué du shell et vi:

blkid /dev/sde1 >> /etc/fstab

Flash La Fonera avec firmware libre

J'ai une Fonera depuis des années. Pour rappel, le principe de La Fonera imaginé par Fon c'est de partager sa connexion Internet avec la communauté Fon et ainsi profiter de la connexion des autres membres.. Mais à peine avais-je fait son acquisition, que Free ouvrait son FreeWifi. Du coup, nul besoin de participer à une autre communauté.

La Fonera a donc rapidement commencé un long séjour dans son carton au fond du garage. A plusieurs occasions, j'ai voulu m'en servir pour faire hotspot ou pour améliorer la connectivité à un réseau FreeWifi un peu trop distant. Pour se faire, j'avais installé FrancoFon pour disposer de plus de flexibilité. Mais je n'ai jamais vraiment réussi à lui faire faire ce que je voulais. Même en rentrant dans le code des scripts, en bidouillant profondément le firmware officiel, je ne suis jamais arrivé à mes fins car le fonctionnement de ce dernier fini toujours par perturber mes projets.

Du coup, afin de mieux en profiter du routeur, j'ai pris la décision de flasher le routeur avec un firmware libre.

Lire la suite…

Mon ADSL est mort, vive FreeWifi !

Une nouvelle fois (oui, j'ai le sentiment que ce n'est pas la première fois), à notre retour de congés, on retrouve la FreeBox en vrac. Mais cette fois, ce n'est pas qu'un peu : chenillard lent, ce qui signifie, en langage FreeBox, qu'elle ne détecte pas le signal ADSL. En d'autres termes, le fil est carrément coupé quelque part.

Du coup, j'apprécie grandement de disposer d'un téléphone portable (pour rester en contact avec certaines personnes) et d'une connexion 3G (dur dur de se passer d'Internet). En effet, il me suffit de brancher mon N900 en USB sur n'importe quel PC (sous Linux) et ce dernier détecte et exploite un modem 3G. De même, c'est aussi dans ces cas là que l'on apprécie la solution FreeWifi pour se connecter en Wifi à la box du voisin.

Sauf qu'à la maison, ben y'a pas qu'un PC à connecter à Internet, mais un certain nombre.

Et là, en bon geek, y'a plus qu'à --baisser les bras-- relever les manches et trouver la bidouille qui va bien. La solution : reconnecter les PC en étoile et sortir sur le FreeWifi du voisin. Dans les grandes lignes, c'est pas bien compliqué.

Lire la suite…

Toboclic sous GNU/Linux

Que serait un enfant sans son abonnement a une revue. Oui mais voilà, ces revues sont parfois accompagnées d'un support numérique (aka CD-Rom) et une simple insertion dans le lecteur ne fonctionne pas sous Gnu/Linux. Étonnés ?

En voyant un .exe à la racine du CD-Rom, le premier réflexe est d'installer wine. Mais à la première exécution, un message d'erreur rapporte l'absence d'une DLL. Très rapidement, les résultats de la recherche sur Internet à propos de cette DLL laissent supposer qu'elle est liée à Flash.

C'est alors que j'ai un éclair de lucidité, que je confirme en étudiant de plus près le contenu du CD-Rom : les jeux sont en Flash.

Du coup, je teste une autre piste : ouvrir le fichier Milan.swf avec un navigateur. Et hop... ça marche. Je suis super fier de moi mais ma fille trouve surtout que j'ai mis du temps à lancer l'application.

Alors bien sûr, on pourra disserter sur l'aspect néfaste du Flash, mais pour l'instant, je suis bien content de ne pas avoir à installer un OS complet pour utiliser ces média.

Merci Toboclic.